La Rubrique du mois

Avril - Mai 2016

MATRA au Mans - 1972 : la victoire !

 

Quand Jean-Luc Lagardère décide au début des années 60 de diversifier la production MATRA jusque-là réservée au matériel pour les armées, il a un objectif précis : être le meilleur en Sport auto, que ce soit en Formules ou en Sport-Prototypes, domaine tenu par Ferrari principalement ; il se donne donc beaucoup de moyens en utilisant d'abord en partie des éléments extérieurs, notamment les moteurs puis il passe à la vitesse supérieure en embauchant des ingénieurs haut de gamme - en particulier Georges Martin, véritable créateur de ce moteur - qui vont créer un fabuleux moteur V 12 dès que la cylindrée de 3 litres sera la norme.


En parallèle aux évolutions de la Formule 3 puis 2 puis 1 qui permettront de révéler de grands pilotes tels que Beltoise et Jackie Stewart qui deviendra Champion du monde en 1969 avec la MS 80 à moteur Ford Cosworth, les débuts au Mans ont été difficiles :

  • 1966 : première participation avec la MS 620 propulsée par un V8 BRM,
  • 1967 : la MS 630 toujours avec BRM, ces 2 éditions soldées par des échecs,
  • 1968 : avec la MS 630 mais équipée du nouveau moteur MATRA V12 qui s'est avérée très prometteuse (Pescarolo en 2ème position à 2h20 de la fin de l'épreuve aurait pu terminer malgré une nuit complète sans essuie-glaces sous une pluie battante, un exploit encore inégalé à ce jour ! mais une crevaison puis un incendie ruinent ses efforts)
  • 1969 voit arriver les barquettes MS 650 après les coupés fermés, toutes équipées de V12 maison, avec Beltoise/Cevert qui arrivent 4èmes et une victoire aux 1000 km de Paris ;
  • 1970 : une MS 650 et deux MS 660 sont engagées mais ne terminent pas (par contre encore une victoire aux 1000 kms de Paris et au Tour auto)
  • 1971 : une seule MS 660 est engagée mais doit abandonner (par contre victoire au Tour auto)
  • 1972 : les grands moyens sont mis, à savoir une MS 660 et 3 nouvelles MS 670 B : ce sera enfin la victoire et même un doublé pour Pescarolo/Hill devant Cevert/Ganley
  • 1973 : ayant arrêté la Formule 1, tous les moyens sont axés sur l'endurance : au Mans, Pescarolo/Larousse gagnent et Matra devient Champion du monde des Constructeurs de Sport/Prototype
  • 1974 : nouvelle victoire de Pescarolo/Larousse et nouveau titre de Champion du Monde des constructeurs.

A la fin de l'année, JL Lagardère ayant atteint son objectif décide d'arrêter la compétition en temps que constructeur et conserve uniquement la division moteur.





Pour admirer toutes ces magnifiques autos, il faut aller au Musée Matra à Romorantin et à celui de l'A.C.O. au Mans.

Et pour vibrer au son du fabuleux hurlement de ce V 12 inoubliable, cliquez sur le lien ci-dessous, vous pourrez pendant 8 mn vivre l'essentiel de ces 24H de 1972 de l'intérieur du stand avec les fantastiques pilotes de l'époque et l'équipe MATRA, une séquence inégalable !

https://youtu.be/Js5nZ54oyfQ

Crédit photos : L'Automobile Magazine de Novembre 1968, Sport Auto de Juillet 1972 Musée MATRA.

Yves  Rondet

 

Février - Mars 2016

MONTE CARLO 1973 - Le tiercé gagnant ALPINE

(et presque le quinté...)

 

 

Décembre - Janvier 2016

 

Grandeur et décadence…

 

   

Octobre - Novembre 2015

005, son nom est 005 !

(ou les fausses jumelles)

 

 

Aout - Septembre 2015

 

FORDLANDIA, un rêve industriel méconnu

 

   

Page 1 sur 2

<< Début < Précédent 1 2 Suivant > Fin >>

Menu principal